Guide sur l’investissement locatif avec la loi Pinel

Vous avez toujours pensé à investir dans l’immobilier et cette fois-ci vous êtes décidé à le faire. Comme vous le savez, tout investissement implique le paiement d’impôts. Et si vous ne faites pas attention à ce détail, il est possible que votre placement ne soit pas rentable. Des lois pour l’investissement locatif ont d’ailleurs été mises en place par le gouvernement afin d’encourager les investisseurs à placer leur capital dans l’immobilier neuf tout en ayant la possibilité de réduire leurs impôts. Tel est le cas du dispositif Pinel. Dans notre article, vous allez découvrir les conditions qui s’appliquent à cette loi.

Les conditions pour profiter des avantages de la loi Pinel

Avec la mise en place de la loi Pinel, le gouvernement veut encourager les investisseurs à placer leur capital dans un bien immobilier neuf. En effet, avec la forte hausse de demandes en logement et la nécessité d’optimiser le confort des habitations. Les logements anciens ne peuvent pas satisfaire toutes les attentes. Avec le dispositif Pinel, les investisseurs peuvent se constituer un patrimoine immobilier propre tout en réduisant leurs impôts sur le revenu généré par le bien immobilier. Sans oublier la possibilité d’accéder à une source de revenus supplémentaires. Mais pour profiter des avantages fiscaux de la loi Pinel, il faut remplir quelques conditions :

  • Vous devez faire l’acquisition d’un logement neuf ou en état de futur achèvement jusqu’au 31 décembre 2022. Il est important de souligner que la construction doit être située dans un bâtiment d’habitation collectif et qu’elle doit respecter les normes énergétiques en vigueur dans le domaine.
  • Vous devez mettre en location nue le logement pour une durée de 6, 9 ou 12 ans. C’est en effet ce délai qui va déterminer le taux de réduction de vos impôts. Pour une location de 6 ans, vous avez droit à une réduction de 12 % du prix du logement, pour 9 ans la réduction est de 18 % contre 21 % pour une location de 12 ans. Le logement devra être la résidence principale du locataire.
  • Le loyer du logement ne doit pas dépasser le plafond établi par le dispositif pendant votre engagement avec le dispositif. De même, les revenus des locataires ne peuvent pas non plus dépasser un plafond.
  • Le bien immobilier que vous allez acheter doit être situé dans une des zones éligibles à la loi Pinel.

Les zones géographiques éligibles à la loi Pinel

Toutes les villes françaises ne sont pas éligibles à la loi Pinel. Effectivement, le dispositif n’est accessible que dans les zones où il existe un déséquilibre important entre l’offre et la demande de logements. Ainsi, pour votre projet d’investissement locatif avec la loi Pinel, vous allez faire l’acquisition d’un bien immobilier dans les zones A, A bis et B1. Si toutefois, le bien que vous avez acquis a fait l’objet d’une demande de permis de construire avant le 31 décembre, vous pouvez profiter des avantages de la loi Pinel pour des constructions dans la zone B2 et la zone C. Vous pouvez également réaliser un investissement locatif avec la loi Pinel dans les communes couvertes par un Contrat de redynamisation de site de défense actif.Il est recommandé de faire appel à une agence de gestion immobilière pour trouver facilement un bien éligible à la loi Pinel.

Les plafonds de loyer pour l’investissement locatif avec la loi Pinel

L’investissement locatif avec la loi Pinel est soumis à l’obligation de respecter un plafond pour le loyer du logement que vous allez acquérir. Pour la zone A, le loyer est limité à 13,04 € le m2 contre 17,55 € dans la zone A bis. Pour la zone B1 est le plafond du loyer est de 10,51 € le m2. Et pour la zone B2, le loyer est plafonné à 9,13 € le m2.