Comment se déroule une plainte pour harcèlement sexuel au travail ?

Le harcèlement sexuel au travail a des répercussions négatives indéniables, non seulement sur la personne qui en est victime, mais également sur le rendement de son travail. Malgré toutes les dispositions dissuasives prises par la loi pour sanctionner les auteurs d’un tel acte, personne n’en est à l’abri. S’il arrive que vous soyez victime de harcèlement sur votre lieu de travail, quelle est l’attitude à adopter ?

Plainte au lieu de travail

Avant de faire recours à la police, il y a des étapes qu’il ne faut pas négliger pour mettre toutes les chances de son côté.

Avant toute plainte, assurez-vous que votre harceleur est au courant que son comportement est indésirable. La mise en garde pourrait se faire en prenant un autre collègue ou un superviseur comme témoin ou porte-parole. Si le harcèlement continue malgré tout, commencez à rassembler des preuves telles que les messages écrits, les photos inappropriées, etc. 

À cette étape déjà, il est recommandé de faire appel à un avocat du droit de travail pour bénéficier de ses conseils et ne pas agir de façon inappropriée. N’hésitez pas à vous rendre sur https://www.vgavocat.fr/ pour contacter Maître Vincent Gimenez, avocat à Meaux et Monthyon et compétent en droit du travail, pour prendre rendez-vous. 

Ensuite, il faudra mettre l’administration de votre travail au courant du harcèlement. Veillez donc à en parler à votre supérieur. Si c’est votre supérieur qui vous harcèle, référez-vous à son supérieur. Ce dernier se chargera d’en parler à votre employeur ou à un référent chargé de la lutte contre le harcèlement sexuel. Cette personne exposera au harceleur les règles en vigueur ainsi que les sanctions prévues par l’administration et se chargera de leur application.

Si l’administration de votre lieu de travail ne traite pas convenablement votre cas, vous pourrez déposer des accusations pénales ou civiles contre votre harceleur.

Plainte devant la justice pénale

Dans le cas où le harcèlement ne s’arrête pas, vous avez le droit de porter plainte contre votre harceleur devant la justice pénale. Plusieurs recours sont possibles.

Vous pouvez déposer une plainte au commissariat de police ou à la brigade de la gendarmerie. Dans les deux cas, la plainte sera transmise au procureur de la République. Vous pouvez également choisir d’adresser directement une plainte par courrier recommandé, avec accusé de réception, au procureur de la République. Ce courrier doit être envoyé au tribunal de proximité du lieu de l’infraction ou du lieu de résidence du harceleur. Vous pouvez également décider de vous y rendre en personne et déposer la plainte à l’accueil du tribunal judiciaire ou de proximité.

Si la plainte déposée est classée sans suite, vous avez toujours la possibilité de faire un dépôt de plainte et de vous constituer partie civile. Cette démarche déclenche une enquête et peut même aboutir à votre dédommagement.