Quelles sont les fautes qui peuvent engendrer le divorce ?

 La séparation d’un couple peut se faire de plusieurs manières. Ainsi, il y’a le divorce par consentement mutuel, le divorce judiciaire, le divorce par faute et autres. Quelle que soit la procédure choisie, certaines causes sont à la base du divorce. Car la procédure de divorce ne peut être enclenchée sans raison. Quelles sont les fautes qui peuvent avoir comme conséquences le divorce ? Dans la suite de cet article, vous ferez la découverte des différentes causes du divorce.

L’adultère, une faute grave

Le mariage est un engagement qui nécessite la fidélité. Alors, les époux se doivent fidélité. Mais, il y’a certaines conditions qui favorisent l’époux fautif. En réalité, lorsque le forfait est commis après l’ordonnance de non-conciliation, l’adultère n’est pas considéré comme la cause du divorce.

Mais, si l’acte s’est produit avant l’ordonnance, le forfait devient un motif. Cet acte est grave puisqu’il est impossible de continuer le mariage après un tel acte. Mais, l’adultère a besoin d’être prouvé. On peut utiliser non seulement les témoignages pour prouver l’adultère, mais également des écrits. Il faut dire que l’époux qui a enclenché la procédure de divorce peut utiliser plusieurs moyens pour avoir les preuves. Il peut même solliciter les services d’un détective privé.

Refus de cohabitation

Après le mariage, le couple doit vivre ensemble. Vivre ensemble implique que les époux vivent dans la même maison. Le choix de cette maison est effectué de commun accord. Il s’agit du domicile conjugal. Et, il ne doit pas être abandonné par l’un des époux. En réalité, lorsque l’un des époux abandonne le domicile conjugal, cela peut être la cause d’un divorce. Dans ce cas, le refus de cohabitation ou l’abandon du domicile conjugal est une violation assez grave et peut constituer pour le juge le prononcé du divorce. Mais, tout abandon de domicile familial n’est pas considéré par le juge comme dangereux. Il faut donc que cet abandon représente pour le devoir du mariage une violation grave. Lorsque l’abandon devient un handicap pour la continuité de la vie commune, le juge va le considérer comme un motif du divorce.

Refus de contribution aux charges

La vie de couple implique des dépenses. Le mariage exige que les époux contribuent au minimum aux charges du foyer. En effet, les charges auxquelles le couple doit contribuer sont des dépenses liées à la vie courante. Il s’agit des dépenses en rapport avec la nourriture, au payement du loyer, au chauffage, à l’éducation des enfants, et autres. Il faut dire qu’il ne s’agit pas d’une contribution à 50 %. L’essentiel est que chacun des époux apporte sa contribution. Alors, lorsque l’un des époux décide de ne pas contribuer aux charges du mariage, il est en faute grave. Et ce comportement peut être retenu par le juge dans le prononcé de divorce en défaveur de l’époux qui ne veut pas contribuer aux charges du mariage.

En résumé, le mariage est une vie commune et pour que cela continue, les époux doivent respecter certaines règles. Puisqu’un divorce est causé par une diversité de motif. Il s’agit entre autres de l’adultère, du refus de contribution au besoin du mariage, de l’abandon de domicile conjugal.