Les méthodes pour calculer la capacité d’emprunt

Si vous pensez contracter un crédit auprès de votre banque, sachez que l’octroi dépend en grande partie de votre capacité d’emprunt. Souvent, cette dernière fait partie des paramètres les plus importants lors du calcul de votre mensualité. En effet, avant que les institutions financières prennent une décision sur un octroi de crédit, elles analysent de près votre capacité d’emprunt.

Capacité d’emprunt : un moyen pour vérifier l’aptitude de remboursement

De nos jours, aucun organisme financier ne veut être perdant dans l’octroi d’un crédit. Ainsi, afin de pouvoir déterminer le montant à octroyer, il calcule la capacité d’emprunt. Cette dernière est également l’un des ratios les plus essentiels pour connaître la solvabilité d’un client. À travers ce paramètre, la banque peut déduire la somme à emprunter. Après le calcul, si le ratio ne respecte pas la norme imposée par la loi de crédit, l’organisme en charge du dossier est en mesure de refuser votre demande même si vous demandez 10000 euros.

La banque dispose de deux réponses pour la décision. Soit, elle accorde votre demande de crédit, soit elle refuse. Dans la pratique, outre la capacité d’emprunt, il existe également d’autres paramètres que l’établissement financier considère. Si vous êtes employé d’une entreprise, votre salaire mensuel entre également dans le calcul. Vous devez aussi présenter un apport si besoin.

Les différents éléments constitutifs d’une capacité d’emprunt

Pour négocier un crédit au sein d’un établissement financier, il est vrai que le calcul de la capacité d’emprunt est primordial. Cependant, avant d’arriver à la décision finale, la banque prend par ailleurs en compte votre taux d’endettement. En général, ce dernier change beaucoup de chose et impacte votre aptitude à emprunter. Aussi, le montant d’un emprunt dépend du type de prêt à demander. Ces éléments ne sont pas suffisants pour qu’une banque vous accorde un crédit.

  • En revanche, pour plus de prudence, elle mise souvent sur la durée de l’emprunt ainsi que sur les mensualités.
  • Outre ces dernières, elle est très stricte sur l’état de votre santé.
  • L’âge de l’emprunteur connaît dans la procédure, une certaine limite.

Qu’il s’agisse d’un crédit à la consommation ou d’un prêt immobilier, le processus de calcul de la capacité d’emprunt reste inchangé.

Revenus du foyer : complément pour appuyer votre capacité d’emprunt

Les revenus de foyer figurent parmi les éléments incontournables pour compléter votre dossier de crédit. Au-delà du complément, ils appuient également votre capacité d’emprunt. Si vous percevez des revenus locatifs, le banquier vous demande des pièces justifiant votre activité. Si vous êtes salarié, il exige des bulletins de salaire.

La banque prend cette précaution afin de connaître votre stabilité financière. Elle est également exigeante sur votre revenu mensuel, car elle veut déterminer la pérennité de votre profession. Certains organismes de crédit considèrent dans le calcul les subventions que vous perceviez. Si vous bénéficiez de pensions alimentaires, elles sont comptabilisées par la banque.

Charges du foyer : indicateur impactant le calcul de la capacité d’emprunt

Les organismes financiers prennent en compte dans la détermination de la capacité d’emprunt, les charges du foyer. Le crédit est une somme empruntée que vous devez rembourser dans un délai déterminé. Si vous êtes locataire, votre conseiller clientèle demande le montant de votre loyer mensuel pour le calcul de la capacité d’emprunt. Si vous devez payer des pensions alimentaires, cela entre également dans le calcul.

Souvent, vous avez déjà contracté un crédit ailleurs. En effet, il est important que le banquier connaisse le montant de votre mensualité. Si vous avez des dettes envers autrui, le professionnel de la banque considère le montant des créances à payer. Toutefois, si vous voulez disposer d’un bon profil aux yeux de la banque, l’idéal est de diminuer vos charges fixes.