Les infractions liées à l’alcool et le drogue au volant

volant

L’alcool et la conduite d’une voiture n’ont jamais fait bon ménage tout comme la drogue. Cela peut même vous exposer à des risques d’accident. Vous pouvez alors vous retrouver en mauvaise situation vis-à-vis de la loi si vous conduisez en état d’ivresse. Diverses infractions peuvent se produire dans ce genre de situation. C’est pour cette raison que vous devez faire attention.

Conduire en dépassant la limite d’alcool ou de drogue

Normalement, vous commettez une infraction si vous conduisez avec un taux d’alcool de 80 mg/100 ml dans le sang. Vous pouvez écoper d’une accusation dès que vous atteignez ce taux même si vous ne créez aucun accident de circulation. D’un autre côté, deux taux peuvent être considérés comme infraction pour la consommation de drogue. Vous devez alors faire attention aux taux suivants :

  • Un taux de THC supérieur ou égal à 5 ng/ml dans le sang
  • Un taux de THC supérieur ou égal à 2 ng/ml dans le sang

Il faut noter que la présence de certaines drogues peut être considérée comme infraction, peu importe leur taux. Vous pouvez prendre comme exemple la cocaïne ainsi que la méthamphétamine.

Conduire avec des facultés affaiblies par l’alcool ou la drogue

Vous risquez d’avoir des soucis avec la loi si vous persistez à conduire tout en étant saoul. En effet, l’alcool ou la drogue peuvent tous les deux impacter votre capacité de conduite. Vous pourrez alors vous retrouver avec une infraction criminelle sur le dos. Ici, ce n’est pas le taux d’alcoolémie qui sera pris en compte. En effet, les autorités se baseront sur votre capacité à conduite.

Il se peut que vous ayez du mal à conduire même avec 50 mg/100ml d’alcool dans le sang. Ce principe est aussi valable pour la consommation de drogue. À cela s’ajoutent la fatigue et le stress qui ne peuvent que compliquer la situation.

Le cas d’une intoxication dans un véhicule stationné

Vous courrez toujours des risques d’être sanctionné même si vous êtes stationné. En effet, il faut toujours respecter le taux légal d’alcoolémie ou de drogue quand vous êtes à l’arrêt. Le simple fait d’être au volant est considéré comme infraction. En outre, les autorités vérifieront toujours vos aptitudes dans vos mouvements.

Votre capacité à retrouver les clés peut par exemple être prise en compte. La manière dont vous réagissez peut pousser le juge à déclarer si vous avez le contrôle du véhicule ou non. En tout cas, il suffit de faire un tour sur www.avocat-circulation.ch pour trouver de l’aide.

Les sanctions peuvent s’alourdir si vous refusez le test

Le fait de refuser de faire un test d’alcoolémie ou de drogue est considéré comme étant une infraction. Vous risquez alors de lourdes amendes allant même jusqu’à une peine d’emprisonnement dans certaines situations. De ce fait, il faut se montrer coopératif quand les agents de circulation vous demandent un test.

Ils peuvent demander un échantillon de votre salive ou de votre haleine. Il y a aussi le test de coordination physique ainsi que la prise de sang. Il est plus judicieux de suivre l’agent de circulation pour réaliser la prise d’un échantillon.