Comment réussir son investissement immobilier en loi Pinel ?

Mise en application le 1er septembre 2014, la loi Pinel est un dispositif de défiscalisation qui séduit de nombreux investisseurs français. Élaborée par l’ancienne ministre du Logement Sylvia Pinel, d’où son nom, elle permet d’obtenir une importante réduction de l’impôt sur le revenu de l’investissement locatif, pouvant aller jusqu’à 63 000 euros. Mais encore faut-il réussir son investissement immobilier en Pinel ? Voici quelques conseils pour vous aider à rentabiliser votre projet immobilier Pinel.

Prendre en compte des avantages fiscaux du dispositif Pinel

Le dispositif Pinel est en quelque sorte une mesure incitative, car il incite les investisseurs à se lancer dans la location de logements neufs. Pour ce faire, la loi Pinel prévoit des avantages fiscaux intéressants aux investisseurs dont les taux de réduction varient en fonction de la durée de l’engagement locatif. Il faut louer un logement pendant 6 ans ou 9 ans ou encore 12 ans.

Si vous souhaitez obtenir un avantage fiscal assez important, pensez à louer votre bien immobilier durant 12 ans. Pour cet engagement, vous profiterez d’une réduction d’impôt de 21 % sur la valeur du bien acheté. Mais si vous souhaitez récupérer rapidement votre logement pour en faire un autre usage, optez pour un engagement locatif de 6 ans, qui va vous permettre d’obtenir toutefois une réduction d’impôt de 12 %. Ce taux sera de 18 % si vous louez votre logement pendant 9 ans. Il est à noter qu’en cette année de 2023, ces taux passent à 10,5 % sur 6 ans d’engagement locatif, 15 % sur 9 ans et 17,5 % sur 12 ans. En 2024, ces taux passeront à 9 % sur 6 ans, 12 % sur 9 ans, enfin 14 % sur 12 ans.

Autre article intéressant  Guide sur l’investissement locatif avec la loi Pinel

Choisir le bon emplacement

C’est la clé de la réussite de l’investissement locatif en Pinel. Vous l’aurez compris, on évite les vacances locatives très longues. C’est l’une des raisons importantes pour lesquelles il est judicieux de rester vigilant sur l’emplacement à choisir. Pour être rentable, il convient d’acheter un bien immobilier neuf dédié à la location dans une zone géographique en pleine croissance démographique, mais aussi économique. Une zone dynamique et attirante est idéale pour un investissement locatif Pinel.

Il est à noter que les communes éligibles au dispositif Pinel sont bien réglementées. L’habitat doit se trouver dans les zones A, A bis, B1. Pour vous aider à choisir le bon emplacement, pensez, outre la condition démographique et économique, aux infrastructures urbaines qui facilitent le quotidien. Les locataires privilégient les zones qui disposent des hôpitaux, des crèches et établissements scolaires, des centres commerciaux, de réseaux de transports, par exemple. Pour vous aider, faites appel aux compétences d’un professionnel de l’immobilier, tel qu’une société d’investissement locatif clé en main.

Quelques conseils pour profiter pleinement du dispositif de la loi Pinel

Pour tirer le plus de profit de votre investissement locatif Pinel, il convient de tenir compte des éléments ci-après.

  • De prime abord, il est recommandé de souscrire un crédit immobilier. Il s’agit du meilleur moyen pour financer un projet d’investissement locatif avec la loi Pinel. Les intérêts sont en effet déductibles des loyers que vous percevez. Vous pouvez faire la demande de financement vous-même auprès des banques ou faire appel à un courtier si vous n’avez pas le temps.
  • Ensuite, il faut prendre en compte la gestion locative. Acheter un logement neuf et trouver un locataire peut ne pas être un vrai casse-tête. Mais gérer son investissement locatif en évitant les vacances locatives est loin d’être une mince affaire. Bien sûr, vous pouvez gérer votre bien vous-même. Mais pour réussir votre investissement locatif Pinel, le mieux est de recourir aux expertises d’une agence. Celle-ci s’occupera de louer votre maison et surtout de choisir les locataires. En procédant ainsi, vous aurez moins de risques de faire face à des locataires insolvables.
Autre article intéressant  La loi Alur et la gestion locative immobilière