La voyance est-elle réglementée en France ?

La voyance est un art divinatoire très populaire sur le plan international y compris en France. Elle est même plus libérale dans le pays depuis des années. Cela ne veut pas dire que la voyance est un domaine non réglementé sur le territoire français. Vous devrez prendre certains points en compte si vous voulez pratiquer ce métier.

Principe de la voyance en France

La voyance est en principe un domaine non spécifiquement réglementé sur le territoire français. Tout le monde peut en effet se lancer dans ce métier du moment qu’il agit de manière légale. Les amateurs peuvent de leur côté demander une consultation quand ils le souhaitent.

En tant que pratiquant(e), vous devrez faire attention aux arnaqueurs qui sont aussi nombreux sur le marché. Ces gens ont profité du caractère non réglementé du secteur pour tromper les autres.

La voyance permet en tout cas d’interpréter les événements du passé. Il suffit pour cela que vous adoptiez la bonne technique. Vous pouvez aussi participer à la prédiction d’une partie de l’avenir pendant la pratique du métier. Il est possible d’utiliser de nombreux outils pour faire de la divination comme les suivants :

  • Des cartes
  • Une boule de cristal

Choisissez votre statut juridique pour faire de la voyance

Vous n’aurez certainement pas besoin d’employés dans l’exercice de vos fonctions en tant que voyant(e). Cela n’implique pas que vous allez négliger l’enregistrement de vos activités auprès des responsables étatiques. Vous devrez dans ce cas choisir un statut juridique avant de vous lancer sur le marché.

Autre article intéressant  La législation sur la collecte et l'utilisation des données personnelles dans les courses en ligne : comprendre les enjeux et les obligations

Prenez le temps de bien choisir l’option qui vous convient le mieux. Il est par exemple possible de démarrer les activités en tant que micro-entrepreneur. Vous allez pouvoir changer de statut quand les affaires marcheront bien.

Vous aurez certainement le choix entre un statut d’auto-entrepreneur ou EURL, mais aussi SASU. Pensez à étudier sereinement les spécificités de ces différents statuts avant de prendre une décision. Vous saurez ainsi les possibles limites de l’option que vous comptez choisir.

La voyance est un métier libéral

La voyance n’est plus un métier restreint comme avant. Cela est le fruit de la suppression de l’article R34-7 dans le Code pénal. Rien ne vous obligera pas non plus à suivre des formations particulières pour devenir voyant(e). Il suffit d’avoir les bonnes informations pour mieux vous lancer sur le marché.

Vous devrez par exemple informer vos clients sur le caractère non médical du métier. Il est interdit d’utiliser la voyance comme thérapie pour soigner une maladie. Il est de votre responsabilité de conscientiser chaque client que vous allez recevoir.

Il faut être apte à donner des réponses claires et précises à chaque consultation. Vous aiderez de cette manière chaque client à résoudre ses problèmes. Vous devrez développer votre capacité d’écoute pour mieux vous rapprocher de la clientèle. N’oubliez pas de souscrire à une assurance responsabilité civile avant de vous lancer sur le marché.

La voyance à l’heure actuelle

La voyance ne cesse d’attirer les amateurs chaque année, y compris en France. Les hommes et les femmes y ont régulièrement recours pour trouver des réponses à leur casse-tête. Vous pouvez toujours proposer des sessions face à face. Cela dépend de vos envies et celles de vos clients.

Autre article intéressant  Les déductions fiscales : un levier essentiel pour optimiser votre imposition

Il est en effet possible de proposer des services de voyance en ligne. Certes, cela peut vous exposer à des tentatives de piratage pouvant mettre vos clients en danger. Mais, vous pourrez aussi trouver plus facilement des clients.

Vous pourrez même proposer vos services à l’étranger sans vous causer le moindre souci. Il suffit aussi de bien remplir votre site professionnel pour éviter de vous montrer comme un arnaqueur. Les clients doivent par exemple apercevoir les informations légales concernant la plateforme.