L’indemnisation, elle aide les victimes d’accidents

Que vous soyez un piéton, un automobiliste, un passager d’une voiture ou conducteur, si vous êtes blessé lors d’un accident de la route, vous serez indemnisé. Si vous êtes conducteur, l’indemnisation versée dépendra de votre responsabilité dans l’accident et des garanties que vous avez souscrites. N’hésitez pas à vous renseigner auprès d’un site spécialisé pour l’indemnisation des victimes, vous aurez ainsi des démarches précises.

Les personnes concernées par l’indemnisation 

Les dommages corporels sont intégralement indemnisés sauf lorsque la victime a provoqué volontairement ses blessures notamment en cas de suicide ou si elle a commis une faute. Toutefois, celle-ci n’est pas retenue si au moment de l’accident la victime a moins de 16 ans ou plus de 70 ans, si elle est atteinte d’une incapacité permanente ou d’une invalidité au moins égale à 80%. La loi Badinter prévoit une indemnisation pour toute victime d’un accident de la route dans lequel est impliqué un véhicule terrestre à moteur. D’une façon générale pour prétendre à une indemnisation, la victime doit remplir un constat à l’amiable. L’assureur doit être rapidement informé. 

L’offre d’indemnisation 

Celle-ci va aider les victimes après l’accident. Une offre de transaction sera présentée dans un délai maximum de huit mois à compter de l’accident. La victime peut accepter cette offre, la négocier ou la rejeter. L’indemnisation comprend le préjudice corporel, matériel. Elle doit couvrir tous les éléments du préjudice. Si de nouvelles séquelles apparaissent, la victime peut demander à l’assureur qui a versé l’indemnité de réparer l’aggravation de ses nouveaux dommages, frais médicaux, retentissement sur la vie professionnelle. Il faut absolument agir dans les deux ans. La victime devra prouver que son état s’est dégradé et qu’elle a dû subir soit de nouvelles opérations, des frais médicaux, une perte de mobilité, de travail temporaire. Elle devra se soumettre à une expertise médicale et l’aggravation devra être liée avec l’accident et non au vieillissement naturel du corps.